Les mariages orientaux sont marqués par différentes traditions qui diffèrent des cérémonies que l’on organise dans d’autres cultures du monde. Outre la très célèbre cérémonie du henné, on retrouve également la cérémonie du hammam qui symbolisera une grande pureté. Pour comprendre précisément de quoi il s’agit, voici les informations essentielles à connaître au sujet de cette étape incontournable des noces orientales.

La cérémonie du hammam : le rite de purification indissociable du mariage

Lorsque l’on organise un mariage oriental traditionnel, il est impossible de faire l’impasse sur la cérémonie du hammam qui visera à purifier la jeune mariée. Cette étape se tiendra généralement l’avant-veille du mariage, le jour précédent la cérémonie du henné. Concrètement, la tradition musulmane veut que la mariée se lave dans un bain de lait ayant de vertus purificatrices. La réservation est à la charge de la mère de la mariée qui doit effectuer la réservation une semaine avant. Cette cérémonie se fait sous l’œil attentif de la tayaba qui aura pour mission d’aller chercher les effets de la mariée au domicile de ses parents, puis qui veillera au bon déroulement de la cérémonie du hammam dans les moindres détails. Dans les affaires qu’elle devra récupérer, on trouvera une valise qui devra contenir tous les effets de toilettes nécessaires afin de sublimer la mariée. Outre ces produits de beauté, il faudra également qu’elle récupère des serviettes parfumées ainsi qu’une robe en soie rose qui porte le nom de « fouta ». La tayaba devra également récupérer un pot en cuivre dans lequel se trouvera les cosmétiques de la future mariée.

Mariage oriental : comment se déroule la cérémonie du hammam ?

Lorsque la tayaba ira récupérer les effets personnels de la futur mariée, la tradition veut que la jeune fille, ainsi que les membres de son entourage, forment un cortège afin de se rendre jusqu’au hammam à pied. Cette marche sera ponctuée de chants, d’incantations et de ce que l’on appelle communément les « youyous ». À son arrivée à la cérémonie, la future mariée sera accueillie par la tayaba qui aura la valise à une main ainsi que le pot en cuivre sur la tête.

La coutume veut que les femmes invitées à participer au rituel évoquent Dieu et les saints tout au long de la cérémonie. La future mariée devra, par la suite, rejoindre la chambre chaude, après avoir revêtit son fouta rose. Elle sera accompagnée de ses invités et la tradition veut que le cortège soit ouvert par les deux femmes les plus jeunes de l’assemblée qui marcheront jusqu’à la salle avec une bougie allumée dans chaque main.

Au sein de la salle chaude, la mariée recevra tous les soins nécessaires pour la sublimer. Ces derniers seront prodigués par la tayaba. Généralement, la tradition veut que son corps soit étalé de henné et que ses cheveux soient imprégnés d’une argile du nom de « Rhasoul ». Ensuite, elle sera plongée dans un bain purificateur. La symbolique de ce dernier est la purification de la mariée ainsi que le fait d’apporter bonheur au couple. Lors de la cérémonie du hammam, la future mariée devra également se laver dans une eau remplie de pétales de rose. Une fois qu’elle aura terminé, elle sortira de la salle chaude avec des serviettes de bain roses tout en ayant la tête couverture. Une fois la cérémonie achevée, les invitées la conduiront jusqu’à un lieu de repos où boissons fraîches et pâtisseries seront proposées. Par la suite, l’heure des festivités viendra et les invités pourront partager des moments de joie en dansant et en chantant.