Le mariage a toujours été un événement magnifique qui permet d’unir deux personnes qui désirent partager leur vie. Un moment particulièrement important pour les personnes qui désirent s’unir mais également pour leurs familles. Dans certaines communautés et selon les traditions, il revêt un caractère sacré et de ce fait, il lui est accordé une grande place. C’est le cas du mariage algérien qui, célébré de façon traditionnelle, se rapporte en grande partie à un mariage musulman. De ce fait, les us et coutumes qui sont observées dans ce mariage correspondent aux recommandations de la religion musulmane. Vu la place qui est accordée à cet événement en Algérie, il a la réputation de susciter bon nombre d’efforts financiers afin que sa réussite soit effective. Ainsi, les familles des deux fiancés qui s’unissent n’hésitent pas à s’offrir des présents de grande valeur en vue de célébrer cette union. Le mariage algérien retient l’attention du fait de sa particularité car il diffère grandement de ce qui ce fait dans bon nombre de pays. C’est une union qui n’allie pas seulement deux êtres mais également deux familles. De ce fait, le mariage se déroule aussi bien chez l’homme que chez la femme. Comment se passe alors les mariages algériens ? Les préparatifs, l’organisation, le jour de la célébration, on vous dit tout !

La demande en mariage

Même si le mariage algérien a ses propres spécificités, il n’échappe pas à la règle selon laquelle tout mariage commence en général par une demande. Cela correspond à la khotba qui marque le début de la période des fiançailles. C’est donc ainsi que débute le mariage algérien avec son lot de préparatifs de rites et d’organisations. Ainsi, pour que le mariage soit accepté, les parents du futur époux doivent venir demander la main de la jeune fille que le futur marié aura choisie, à son père. Selon la tradition, le futur marié doit être accompagné de ses parents et ils devront amener à la belle famille en guise de présents des sucreries telles que des gâteaux, du lait et même des fleurs. Mais de plus en plus pour la khotba en Algérie, il est plus fréquent que le prétendant et sa famille apportent des tartes et des fleurs. Lorsque les parents de la jeune fille acceptent d’accorder la main de leur fille au jeune homme, les deux familles se mettent ensuite d’accord quand au montant de la dot ainsi qu’à la nature des différents cadeaux qui seront échangés. Une fois ces étapes passées, les futurs époux sont désormais engagés et tendent vers le mariage. Dans certaines circonstances, le mariage peut se faire dans une durée déterminée en fonction des moyens. Mais généralement, la demande en mariage et la célébration proprement dite sont séparées d’une année.

Les préparatifs du mariage algérien: La préparation des repas et la pratique du hammam

Comme annoncé précédemment, le mariage algérien est composé de rituels et de rites qui sont divisés en plusieurs étapes. De ce fait, la célébration se fait en plusieurs jours. Cela peut varier entre cinq jours et dès fois aller jusqu’à une semaine. Toutefois, il faut préciser que les préparatifs et l’organisation peuvent différer selon les différentes régions d’Algérie. Mais les rituels qui le composent doivent être respectés de tous. La préparation des repas fait partie des étapes du mariage traditionnel algérien auquel nul ne peut dérober. Généralement, il est conseillé que les préparations des repas soient faites par les deux familles qui s’unissent et leurs proches. Le recours à un traiteur n’étant pas une pratique en accord avec les traditions. Ainsi, la préparation des repas peut varier entre deux ou trois jours maximum. Généralement, un animal est offert en sacrifice par les hommes des deux familles en question. C’est souvent un mouton ou une vache et la quantité varie selon le nombre de personnes présentes. Quant aux femmes, elles se chargent de la préparation de différents plats riches et variés. Les confiseries, pâtisseries et différents plats de fête du pays sont réalisés. Après la préparation des repas qui peut durer environ deux jours, le jour qui suit est réservé à la détente et à des soins. Il s’agit du hammam, où la mariée et les femmes des familles font leurs rituels de beauté.

La cérémonie El khouara et le tatouage au henné

Après le moment de détente et de soins observés au niveau du Hammam, il s’en suit la cérémonie d’El Khouara. Lors de cette cérémonie, la mariée est invitée à se montrer dans diverses tenues traditionnelles à travers un défilé. En fonction du niveau d’aisance de la famille, la mariée peut enfiler un nombre important de tenue. Lors de cette cérémonie, c’est la mère de la mariée qui organise une réjouissance à laquelle elle convie ses proches et ses amis. El khoura est généralement suivi de la pose de henné. En effet, la mariée se fera une pose d’henné qui sera effectuée par les femmes de la famille de son mari. C’est une manière pour ces dernières de lui souhaiter la bienvenue dans sa nouvelle famille. Lors de cette cérémonie, les femmes offrent également à a mariée, des présents divers. Ces cadeaux sont mis dans une valise qui contient généralement des produits de beauté pour femme. La valise n’est ouverte que lors de la pose du henné.

La célébration du mariage

Selon la coutume, le dernier jour du mariage, il est offert un repas à l’endroit des parents de la jeune mariée. Lorsque la jeune fille est prête pour le mariage, c’est à dire lorsqu’elle est coiffée et parée de tous ces accessoires, elle est conduite chez sa belle famille. Mais ces parents ne doivent pas l’accompagner lors de ce trajet. Celle-ci sera accueillie par sa belle mère avec des présents de bienvenue et aussi pour lui souhaiter des vœux. Ensuite le marié, pourra venir chercher son épouse. Lors du fatha, considéré comme le mariage religieux chez les algériens, un imam est en charge de la célébration. Tout d’abord il requiert l’approbation de la jeune mariée afin que la célébration puisse se tenir. Ensuite, il fait un serment sur le mariage et l’importance de l’amour. Pour finir, il invite le couple à lire un chapitre du Coran. Généralement, les mariés après le mariage religieux, officialisent avec l’union civile et peuvent aller en lune de miel.