La population tunisienne compte près de 99% de musulmans avec des traditions et des coutumes qui renvoient souvent à la religion islamique. Il en est ainsi pour leur mariage qui présente un aspect assez particulier avec des nombreuses étapes et des nombreux jours caractérisés par des pratiques différentes. Le mariage tunisien est connu pour durer en général sept jours avec des coutumes cérémoniales ancestrales.

Les conditions requises dans le mariage tunisien

Pour célébrer un mariage tunisien, il faut obligatoirement que l’homme soit de religion musulmane. L’officialisation du mariage doit également se faire à la mosquée avec la présence d’un imam qui doit donner sa bénédiction. Les deux parties doivent être consentantes pour la célébration du mariage. Un homme du côté de la famille du marié est ainsi chargé de remettre la fiancée à son époux. Il est important de savoir que c’est le mariage civil qui se fera en premier avant le mariage religieux. Celui-ci se fait avec la présence de deux témoins et d’un notaire. Quant à la cérémonie religieuse elle peut se passer chez la mariée ou bien dans une mosquée.

Les fiançailles

De manière traditionnelle, c’est la cérémonie des fiançailles qui marque le début du mariage tunisien. Le futur marié se rend chez l’élue accompagné de ses parents afin de procéder à la demande de mariage. Il s’agit là de demander officiellement la main de la future épouse. Lorsque cette union est acceptée par les familles des deux parties et que la main de la fille est accordée au jeune homme, des versets de coran sont récités. Les cris de joie sont également annonciateurs de cette future union.
Les différentes étapes du mariage tunisien

Le premier jour ou « Saboun »

C’est le premier jour et le point de départ du mariage. Dans cette phase, il s’agit de préparer le trousseau de la future mariée avec l’aide de ses proches telles que ses tantes, ses amies, ses cousines ainsi que sa mère. Ces femmes se chargeront ainsi de repasser le linge de la maison, de se charger de la décoration et de préparer le trousseau comme convenu. Le trousseau de la mariée comprend en général le linge de maison, des ustensiles de cuisine, des appareils électroménagers, des ameublements…

Le deuxième jour ou « hazzén el farch »

Cette deuxième étape est la suite du premier jour traditionnellement appelé Saboun. Durant ce 2éme jour, les femmes qui avaient aidé la mariée à préparer son trousseau et qui s’étaient activées aux repassages et autres activités vont déballer le trousseau devant la famille toute entière. Après déballage, Toute la famille va aider à ranger tous les accessoires du trousseau.

Le 3ème jour ou Hammam

La fiancée se couvre d’un voile pour cacher son visage et va au hammam afin de se détendre et de se faire plus belle. Elle sera accompagnée d’un cortège féminin composé de ses amies et de ses proches avec une ambiance de chants et d’applaudissements. Tout le monde est aux petits soins pour elle : gommages, masque à l’argile, soins des cheveux et la jeune mariée en ressort plus rayonnante, plus douce et plus belle.

4ème jour : la cérémonie du henné

Généralement la fiancée s’habille d’une robe traditionnelle rouge et la femme qui doit l’accompagner et de prendre soin d’elle au cours des différentes préparations (hannena) se charge de lui appliquer le henné sur les mains et les pieds. Elle fait ainsi un mélange de henné, d’eau et d’eau de rose afin d’obtenir une pâte qui servira de décoration. Dans la tradition tunisienne, le henné est un porte bonheur pour la mariée dans sa nouvelle vie.

5ème Jour : le Harkous

Ce jour est un peu similaire au précédent du fait du rituel du henné qui sera répété. En effet Une deuxième couche de henné est appliquée sur les mains et pieds de la mariée avec des dessins et des tatouages qui y seront ajoutés. Après cela une séance d’épilation intégrale faite avec du sucre est organisée afin de permettre à la jeune femme d’avoir une peau rayonnante. A la fin de la séance on applique de la pierre blanche et de l’eau de rose sur le corps de la mariée afin d’atténuer les douleurs de la peau.

6ème jour : l’outéya

Une fois que la future mariée a subit toutes les séances de beauté et qu’elle est enfin prête, elle pourra se présenter aux invitées. Egalement appelée fête de Laaroussa, cette cérémonie est marquée par une mariée qui portera 4 robes traditionnelles différentes pendant la même soirée mais cela dépend de la région. Tous les invitées portent également des tenues traditionnelles et ont enfin l’occasion d’admirer la jeune épouse. La coutume tunisienne interdit aux hommes de prendre part à cette fête. Durant celle-ci, la mariée en profitera pour se prendre en photo par le photographe avec différentes poses qui lui permettront d’étaler sa beauté. Il est également important de préciser que le marié fait la même fête de son côté mais avec comme invités que des hommes. Cela peut être appelé un enterrement de vie de jeune fille et de garçon à la tunisienne.

7ème jour : le dokhla

Voilà le dernier et le grand jour pour les deux conjoints qui vont se réunir afin de préparer les grandes festivités. Ils seront assistés par les proches, les amis et les invités afin de célébrer le mariage en grandes pompes. Le marié porte généralement un costume tunisien traditionnel fait à base de soie ou d’un autre tissu luxueux. La mariée s’habille également de manière traditionnelle avec une robe qui peut varier selon les régions. En général elle porte une kissoua qui comporte un bustier et un jupon blancs en tissu de satin. La tenue est également caractérisée par des paillettes et des broderies. Selon la tradition tunisienne, les mariés doivent être obligatoirement assis lors du début de la cérémonie. Ils doivent s’installer dans un siège décoré par du satin blanc ou en argent. Pour terminer, le futur marié offre à la jeune femme un bouquet de mariage en guise de signe de fécondité.